Virginie Hoyaux est une artiste et professeure d'Arts Plastiques, diplômée des Beaux-Arts. Elle présente un travail en peinture acrylique et peinture à l'huile. Ces peintures évoquent des espaces où l'on se transporte, lieux de mémoire et l'empreinte du temps. C'est un voyage dans la ligne, la construction urbaine et la fragmentation.

On s'emmêle dans un labyrinthe et une perspective sans fin à la recherche de la ligne.

Espaces invisibles, inaccessibles, passages désertés, répétés, les couleurs s'effacent dans un chaos de surface. Empreintes, mémoire fragmentée, la ligne peinte se perd dans le labyrinthe des souvenirs éclatés. Le paysage urbain s'est effacé, ne laissant que la trace d'un monde englouti.

Et dans ces espaces inanimés, traversant les ombres, surgit la matière. La ligne sépare, relie des univers. Avant de se fondre dans la lumière. Matière grattée, arrachée, recyclée. Et la main frotte, efface, reprends, invente...et fait surgir des montagnes, avant de s'éclater à nouveau dans la tourmente.

Et l'histoire ne se termine jamais.